livraison 72h - offerte dès 35€ d'achat
Passer au contenu

UN GEL DOUCHE PEUT-IL ÊTRE ECO-RESPONSABLE ? 


Nous ne vous l'apprenons certainement pas : au vu des prévisions d’évolution de notre planète dans les décennies à venir, nous ne pouvons nous permettre de vivre en ignorant les conséquences nocives de nos actions sur l’environnement. A titre individuel, ce sont nos habitudes les plus récurrentes et les plus polluantes que nous nous devons de rectifier en priorité. L’une de nos grandes pratiques quotidiennes en particulier représente notamment une catastrophe environnementale : l’utilisation de gel douche lors de notre routine d’hygiène. Mais cela signifie-t-il que nous devons renoncer définitivement au gel douche ? N’existe-t-il pas d’alternative plus éco-responsable au gel douche traditionnel ?

Pourquoi les gels douches traditionnels polluent-ils autant ?

On vend en moyenne 186 millions de flacons de gel douche chaque année en France. Une personne se lavant quotidiennement avec un flacon de gel douche 250ml achète - et jette - environ 8 flacons en plastique par an. Sachant que le plastique est fabriqué à plus de 90 % à partir de combustibles fossiles, on comprend aisément les conséquences drastiques de sa surproduction sur le réchauffement climatique. Sans parler de la quantité de plastique qui se retrouve chaque année dans nos sols, nos rivières et nos océans. A ce rythme, on peut penser qu’il vaut mieux opter pour la version recharge (ou « éco-pack ») de votre gel douche habituel, qui consomme en moyenne 80% de plastique en moins qu’un flacon classique.


Mais on tombe alors dans un deuxième écueil. Saviez-vous que les recharges de vos gels douche traditionnels ne sont en réalité pas recyclables ? Sur les 8 marques dominant le marché du bain, une seulement propose des recharges 100% recyclables. Cela est dû au fait que les recharges traditionnelles sont souvent composées d’un ensemble de couches de plastiques différents. Même si vous placez vos emballages vides dans votre bac de recyclage, les centres de tri ne sont pas dotés de la technologie nécessaire pour séparer ces différentes couches : la recharge usagée finit à la décharge.
Les substances chimiques nécessaires à sa fabrication sont une autre source de pollution du gel douche. De nombreux ingrédients présents dans sa composition, qu’ils s’agissent de tensio-actifs ou de conservateurs, sont des substances de synthèse, provenant de l’industrie de la pétrochimie. Cela pose problème autant au moment de la fabrication qu’à celui après son utilisation : ces substances se retrouvent dans les circuits d’évacuation, puis dans les centres d’épuration, et provoquent des risques de toxicité des eaux. 

A quoi ressemblerait une alternative plus éco-responsable que le gel douche traditionnel ?

Le premier écueil à éviter est celui de la consommation de plastique excessive pour un flacon de gel douche. Afin de limiter cette surconsommation, le mieux est de se tourner vers le savon solide à l’ancienne, surtout s’il est emballé dans du carton. Mais cette option est loin de convenir à tout le monde : si 7 fois plus de personnes utilisent du gel douche plutôt que du savon solide en France, c’est parce qu’on lui reproche souvent son manque de sensorialité et de praticité. Une solution intermédiaire est donc plus à même d'encourager les personnes à changer leurs habitudes. 


Choisir un flacon de gel douche rechargeable permet d’éviter de jeter un flacon entier dès qu’il est vide. Or le marché du gel douche rechargeable est en plein essor, et il existe aujourd’hui de nombreuses options : flacon en verre ou en aluminium, formule à remplir soi-même ou système de recharge innovant… Le but est de réduire au maximum la quantité de plastique utilisée : en choisissant par exemple une recharge plutôt qu’un flacon, qui en consomme beaucoup moins, tout en s’assurant que l’option choisie est réellement 100% recyclable.
Opter pour un produit « made in France » permet aussi de limiter les émissions de gaz à effet de serre liés aux transports de marchandises à chaque étape de leur acheminement, et de réduire ce nombre d’étapes. Et pour limiter au maximum les produits chimiques de synthèse, les OGM et les intrants, on peut choisir un gel douche ayant une composition naturelle, ou à l’appellation bio. Pour le gel douche, il s’agit du standard international COSMOS ORGANIC qui est décerné par un organisme de certification français (Ecocert ou Cosmébio). Celui-ci vérifie que le produit est conforme à un ensemble de normes. Pour obtenir ce label, 95% au minimum des végétaux contenus dans le produit doivent être biologiques, et la formule complète doit contenir un minimum de 10% d’ingrédients issus de l’agriculture biologique (l’eau, composant majeur d’un gel douche, n’étant pas issue de l’agriculture et ne pouvant donc pas être considérée comme bio).

Article Précédent

Disponibilité